Secteur bancaire

Actualités Secteur bancaire

Des figurines à la bourse

Crédit Agricole, BNP Paribas… Bonne nouvelle pour les actionnaires !

Les actionnaires voient le bout du tunnel ! Gelés au lendemain du premier confinement au printemps 2020, les dividendes vont reprendre dans le secteur bancaire. C'était l'une des grandes inconnues scrutées par les investisseurs dans les résultats annuels des banques. Ainsi, malgré des bénéfices en baisse par rapport à 2019, BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale ont bel et bien décidé de rétribuer à nouveau leurs investisseurs.

Agence bancaire BNP Paribas

BNP Paribas : le bénéfice net annuel surprend

Première grande banque française à publier ses résultats pour l'année 2020 bouleversée par la pandémie de Covid-19, BNP Paribas a rapporté un produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre d'affaires pour le secteur bancaire, stabilisé à 44,28 milliards d'euros (-0,7% par rapport à 2019).

Bourse de Paris

Bourse : le CAC 40 réalise son meilleur mois depuis 1988

L'indice parisien a réalisé une progression mensuelle de 24,47% en novembre grâce notamment à l'élection de Joe Biden aux Etats-Unis et aux annonce encourageantes à propos d'un vaccin contre la Covid-19. Dans le secteur bancaire, Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole ont pris plus de 40%, chacun.

Devise française

« BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et BPCE tiennent l'Etat en otage »

C.N. : "Pour augmenter leurs fonds propres en cédant des participations, il faut que le prix de vente dépasse la valeur inscrite au bilan de l'établissement bancaire. Or, en période de crise bancaire globale, comme c'est le cas aujourd'hui, il est peu probable que les banques y parviennent. Car, comme vous le soulignez, le secteur bancaire perd des investisseurs. Par ailleurs, faire une augmentation de capital dans un environnement déprimé est, premièrement, très difficile à réaliser et, deuxièmement, dilutif pour les actionnaires actuels."

Drapeaux européens

Covid-19 : les banques sont entrées dans la crise « plus fortes » qu'en 2008

En moyenne, le ratio total de fonds propres (« CET1 fully loaded ») du secteur bancaire européen - soit la réserve de capitaux des banques rapportée aux actifs détenus, pondérés par leur niveau de risque - atteignait 14,8% au quatrième trimestre 2019. Ce ratio a augmenté d'environ 40 points de base (0,4%) de plus qu'au troisième trimestre 2019, précise l'ABE.

Forum Secteur bancaire

Avis dossier pret

Je suis du secteur bancaire et ai fais une demande dans la banque en ligne où je travaille en CDI depuis 1 an et demi.

Rémunération secteur de la gestion de patrimoine

Je viens vers vous en tant que nouvel entrant dans le domaine de la gestion de patrimoine en province. Travaillant dans le secteur bancaire pour le moment, dans le cadre d'une alternance, et voyant l'opacité de la rémunération auprès de différentes personnes je me tourne vers vous, professionnels dans ce secteur d'activité.

Gros problème sur demande de virement

Revolut n'est pas considéré comme une banque en ligne (au sens propre) par le secteur bancaire traditionnel mais comme un établissement de paiement. De plus, cet établissement de paiement est situé au RU (brexit en cours, tout çà) avec un compte de cantonnement chez Lloyds Bank si ça n'a pas changé.

Autres articles

Prêts en devises étrangères : législation et recommandations de l'ACPR

Dans les deux cas, avec la montée du cours du franc suisse par rapport à l'euro dans le contexte de la crise de la dette, les emprunteurs ont vu le coût de leur crédit s'envoler de 20 à 30%. C'est pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise que l'ACPR, institution adossée à la Banque de France et chargée notamment de l'agrément et de la surveillance du secteur bancaire français, a dans un premier temps publié une recommandation définissant les bonnes pratiques en matière de commercialisation de ces prêts en devises comportant un risque de change, avant que le législateur ne se saisisse du sujet.

bunq (présentation de la banque)

Tout droit venue des Pays-Bas, bunq est une fintech créée en 2012 par Ali Niknam, un entrepreneur canadien. Principal actionnaire de la néobanque, ce dernier souhaitait « changer radicalement le secteur bancaire traditionnel » et a réinvesti pour cela près de 35 millions d'euros d'une précédente aventure entrepreneuriale. La néobanque a obtenu en 2014 une licence bancaire qui lui permet de proposer son offre, via le passeport bancaire européen, en Allemagne, en Autriche, en Italie et en Espagne. Disponible en France depuis la fin novembre 2018, bunq se revendique comme étant « une banque totalement indépendante qui fait sauter les frontières et les barrières dans le domaine de la banque ».

Financière des Paiements Electroniques (présentation de l'établissement)

La Financière des Paiements Electroniques, créée en 2012, bénéficie d'un agrément d'« établissement de paiement » délivré par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), l'autorité de régulation du secteur bancaire en France.

Mobilité bancaire : le dispositif d'aide au changement de banque

Entre 2009 et 2014, ce service d'aide à la mobilité bancaire existe déjà dans ses grandes lignes, mais sous la forme d'une norme professionnelle édictée par la Fédération bancaire française. Cette norme, toutefois, n'est pas contraignante et, de fait, insuffisamment mises en œuvre, comme l'a montré l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), régulateur du secteur bancaire et financier, dans un rapport de septembre 2011.