Secteur bancaire

Actualités Secteur bancaire

Découpage de carte bancaire

Banque : l'extension du plafonnement des frais d'incidents réclamée

Conséquence pour partie du mouvement des Gilets jaunes, le secteur bancaire français s'est engagé fin 2018 auprès du gouvernement à plafonner les frais d'incidents bancaires pour les clients détenteurs de l'« offre spécifique » - comprenant des services de base pour trois euros mensuels maximum - mais aussi pour la clientèle fragile, estimée à 3,4 millions de personnes à fin 2018. Les bénéficiaires de l'offre spécifique ne peuvent être facturés plus de 20 euros par mois et 200 euros par an, et les personnes fragiles financièrement pas plus de 25 euros par mois.

Homme utilisant une loupe pour lire une liste de chiffres

Frais bancaires : la mise en place d'un plafonnement généralisé fait débat

La banque de détail est « aujourd'hui en difficulté », a-t-il déploré, rappelant l'environnement durable de taux bas et négatifs rongeant les revenus, les frais salariaux ainsi que les coûts d'investissement technologique et de formation engagés par le secteur pour sa transformation. En 2018, le secteur bancaire employait 362.800 personnes en France, selon les derniers chiffres de la FBF.

Moody's

Coronavirus : Moody's dégrade sa perspective pour le secteur bancaire français

[L'agence de notation Moody's a annoncé jeudi avoir dégradé sa perspective pour six secteurs bancaires de la zone euro, dont la France, en raison de l'épidémie mondiale de coronavirus et de ses conséquences très négatives sur l'économie mondiale cette année.] Dans le détail, l'agence a abaissé de « stable » à « négative » la perspective des systèmes bancaires en France, en Italie, en Espagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Belgique, a-t-elle fait savoir dans un communiqué. En outre, elle a…

Poignée de main entre un homme et une femme dans un café

Votre conseiller bancaire va-t-il être ubérisé ?

L'accueil des syndicats du secteur bancaire, lui, a été unanimement hostile. La publication de l'information par le quotidien économique Les Echos, a entraîné une levée de boucliers immédiate. Frédéric Guyonnet, président du premier syndicat du secteur, le SNB/CFE-CGC, a ainsi évoqué un « tsunami », qui ouvrirait la porte à une « ubérisation du secteur bancaire ». Qu'en est-il exactement ? Comment la Caisse d'Epargne justifie-t-elle son projet ? Quels problèmes soulève-t-il ? Et est-il annonciateur d'un mouvement plus large d'ubérisation du conseil bancaire ?

Moody's

L'horizon est sombre pour le secteur bancaire mondial (Moody's)

L'agence de notation Moody's a abaissé jeudi sa perspective pour le secteur bancaire mondial, estimant notamment que celui-ci pâtit du ralentissement de la conjoncture et d'un environnement persistant de taux d'intérêts très bas, voire négatifs.

Forum Secteur bancaire

Fintech ?

J'ai entendu parler des fintech qui, semble-t-il, bousculent un peu les tarifs du secteur bancaire dans ce domaine.

Natixis - FR0000120685 KN

Tout ceci explique pourquoi Natixis (comme le secteur bancaire en général) cotait 7,50€ en janvier 2018, et moitié moins aujourd'hui.

Bonjour

Pour les courtiers spécifiquement, il existe des formations habilitantes. Les formations liés à l'exercice de la fonction sont plutôt celles destinées au secteur bancaire, ce métier étant l'extetnalisation d'une tâche initialement exécuté par le personnel des banques. [Message de moietmoi] En tant que professionnel de l'immobilier vous savez que vous êtes astreint a une formation professionnelle qualifiante ,chaque année, par des organismes de formation spécifiquement habilités pour l'immobilier,controlée et vérifiée tous les 3 ans lors du renouvellement de la carte;

Autres articles

Prêts en devises étrangères : législation et recommandations de l'ACPR

Dans les deux cas, avec la montée du cours du franc suisse par rapport à l'euro dans le contexte de la crise de la dette, les emprunteurs ont vu le coût de leur crédit s'envoler de 20 à 30%. C'est pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise que l'ACPR, institution adossée à la Banque de France et chargée notamment de l'agrément et de la surveillance du secteur bancaire français, a dans un premier temps publié une recommandation définissant les bonnes pratiques en matière de commercialisation de ces prêts en devises comportant un risque de change, avant que le législateur ne se saisisse du sujet.

bunq (présentation de la banque)

Tout droit venue des Pays-Bas, bunq est une fintech créée en 2012 par Ali Niknam, un entrepreneur canadien. Principal actionnaire de la néobanque, ce dernier souhaitait « changer radicalement le secteur bancaire traditionnel » et a réinvesti pour cela près de 35 millions d'euros d'une précédente aventure entrepreneuriale. La néobanque a obtenu en 2014 une licence bancaire qui lui permet de proposer son offre, via le passeport bancaire européen, en Allemagne, en Autriche, en Italie et en Espagne. Disponible en France depuis la fin novembre 2018, bunq se revendique comme étant « une banque totalement indépendante qui fait sauter les frontières et les barrières dans le domaine de la banque ».

Mobilité bancaire : le dispositif d'aide au changement de banque

Entre 2009 et 2014, ce service d'aide à la mobilité bancaire existe déjà dans ses grandes lignes, mais sous la forme d'une norme professionnelle édictée par la Fédération bancaire française. Cette norme, toutefois, n'est pas contraignante et, de fait, insuffisamment mises en œuvre, comme l'a montré l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), régulateur du secteur bancaire et financier, dans un rapport de septembre 2011.

Financière des Paiements Electroniques (présentation de l'établissement)

La Financière des Paiements Electroniques, créée en 2012, bénéficie d'un agrément d'« établissement de paiement » délivré par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), l'autorité de régulation du secteur bancaire en France.