Premier ministre

Actualités Premier ministre

Compteur d'électricité et ampoules

Hausse des prix de l'électricité : Le Maire veut une solution « d'ici la fin de la semaine »

Le Premier ministre Jean Castex s'était engagé fin septembre à limiter la hausse des tarifs de l'électricité à 4%, afin d'épargner le pouvoir d'achat des ménages. Le gouvernement a déjà baissé la taxe sur la consommation d'électricité (CSPE), « au plus bas de ce qui est possible au titre des règles européennes », a déclaré Bruno Le Maire sur LCI, mais cela ne couvre que « jusqu'à 16 ou 17% d'augmentation du prix de l'électricité ». Or, le gouvernement s'attend à ce que la hausse soit plutôt de l'ordre de 38 à 40%, d'où la nécessité d'une solution complémentaire pour la contenir.

Covid, autotest

Autotest Covid-19 : quel prix dans les supermarchés ?

Suite aux annonces du Premier ministre Jean Castex, face aux vagues conjointes de variants Delta et Omicron, la vente d'autotests n'est plus réservée aux pharmacies « à titre exceptionnel et jusqu'au 31 janvier 2022 ». Les patrons d'hypermarchés annoncent déjà des ventes « à prix coûtant », à moins de 2 euros à l'unité ou à 6,20 euros la boîte de 5 tests.

Jean Castex

Restrictions sanitaires face à la vague Omicron : télétravail renforcé et sanctions plus lourdes pour les faux pass

Délai de rappel réduit, rassemblements limités, soirée du réveillon maintenue : voici les principales annonces du Premier ministre Jean Castex et du ministre de la Santé Olivier Véran lundi soir à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire et d'un Conseil des ministres consacrés à la poussée fulgurante du variant Omicron. Concernant le monde du travail ou l'impact financier pour les ménages, les annonces se limitent à l'accroissement du télétravail et à l'alourdissement des sanctions pour les faux pass.

Hotel Matignon

Le gouvernement accélère face à la vague Omicron

« La vague qui nous attend est haute, mais nous faisons front », a lancé mardi soir le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, depuis l'hôtel Matignon, à l'issue d'une journée de consultations entre le Premier ministre et les représentants des associations d'élus, puis des parlementaires.

Surprise

Immobilier locatif, PTZ, impôts, prix de l'énergie... Ce que change le budget 2022

8 - Prime inflation de 100 euros. Voici, de loin, la mesure phare de ce projet de loi de finances rectificative, autrement dit le texte qui permet les ultimes ajustements budgétaires de l'année 2021 : la fameuse « indemnité inflation » promise fin octobre par le Premier ministre Jean Castex. Cette prime de 100 euros sera versée à 38 millions de Français, « salariés, indépendants, retraités, chômeurs, allocataires des minima sociaux, étudiants boursiers, percevant moins de 2 000 euros nets mensuels », de la mi-décembre 2021 jusqu'à février 2022, comme l'a détaillé le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. Son coût pour les finances publiques est estimé à 3,8 milliards d'euros.

formation

Contrat Engagement Jeune : « au moins 400 000 jeunes accompagnés en 2022 »

Le gouvernement identifie « aujourd'hui 500.000 jeunes en situation d'éloignement durable de l'emploi », sur lesquels sera « centré » le contrat d'engagement jeune, a indiqué le Premier ministre. Ce sont « ceux qui en ont réellement besoin et ne pourront pas tirer profit facilement et par eux-mêmes de la forte reprise du marché de l'emploi », a-t-il précisé.

Point d'interrogation et argent

Salaire : avec 2 000 euros par mois, combien de Français gagnent plus que vous ?

Une indemnité inflation de 100 euros versée dès le mois de décembre aux personnes qui gagnent moins de 2 000 euros net par mois. C'est ce qu'a annoncé jeudi soir le Premier ministre, Jean Castex, pour soulager le portefeuille des ménages face à la hausse des prix de l'énergie et des carburants.

Pompes à essence

Gaz et carburant : 38 millions de Français vont toucher une aide de 100 euros

Dans un contexte de flambée des prix de l'énergie, 73% des Français craignent une baisse de leur niveau de vie dans les années à venir selon un sondage exclusif de MoneyVox, réalisé par YouGov. A l'approche de la présidentielle de 2022, 6 sondés sur 10 jugeaient l'énergie et le carburant comme des sujets prioritaires. Ils ont été entendus par le gouvernement. Ce jeudi, sur le plateau du 20h de TF1, le Premier ministre a délivré plusieurs mesures pour aider les plus modestes à traverser la crise énergétique qui frappe la France et l'Europe.

Facture énergie

Gaz et électricité : les dangers du blocage des prix pour les ménages

En 2014, c'est Manuel Valls, fraîchement nommé à Matignon, qui publie deux arrêtés pour stopper la hausse des tarifs de l'électricité. Mais le Premier ministre se heurte à nouveau au Conseil d'Etat qui impose un lissage d'un milliard d'euros sur 18 mois, soit 30 euros par client. En 2021, le gouvernement Castex n'a pas donné les détails du rattrapage des prix mais « des garanties seront prises (...) On fait le pari que tout ça redescend après le printemps, et on rattrape par des hausses modérées pendant l'été », confie une source au Parisien.

Forum Premier ministre

Castex et les dates...

Concernant l'interrogation pour les dates, Casteix pense peut-être que 2022 ne durera qu'un mois. Ceci est-il révélateur d'un constat refoulé au plus profond de lui : "que c'est long une année de premier ministre ;-)!" [Message de Buffeto] pour le reste je ne propose pas de réponse puisqu'il s'agit de choix politiques . mais pour cette question il est assez simple de comprendre que nous ( la communauté scientifique en particulier ) apprenons chaque jour sur cette pathologie qui est apparue il y a juste 2ans .

Savoir et comprendre pourquoi les jeunes sont attirés par les banques en ligne //

on a bien un premier ministre qui ne charge pas l'application gouvernementale..

Autres articles

Historique et évolution du plafond de dépôt sur le Livret A

Durant le septennat de Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), il a quasiment doublé, passant de 25 000 à 49 000 francs. En 1977, Raymond Barre, Premier ministre, a réformé le financement des HLM (et des fonds collectés sur le Livret A) et l'accession à la propriété. Ce furent donc pas moins de cinq lois qui vinrent modifier le plafond du livret d'épargne : une première menée par le gouvernement de Jacques Chirac et quatre autres sous celui de Raymond Barre (Premier ministre mais également ministre de l'Économie et des Finances jusqu'en 1978).