Logement

Prêt action logement (prêt 1% Logement)

Le prêt action logement est peut-être plus connu sous le nom de « 1% logement » ou « 1% patronal » même si cette expression est devenue impropre depuis 1992, époque où le taux de participation de 1% est descendu à 0,45% (du montant total des salaires bruts payés au cours de l'année précédente). Cependant, pour l'entreprise, la contribution patronale sur les salaires est restée pratiquement la même (0,95%), la différence (0,50%) étant versée au FNAL (Fond National d'Aide au Logement), qui finance diverses allocations logement, mais, sans contrepartie pour les entreprises. Le mouvement « 1% logement » a lui été rebaptisé « Action Logement » en 2009.

Prêt Epargne Logement / Prêt du Plan épargne logement

Le décès du titulaire d'un PEL entraîne, normalement, la résiliation du Plan épargne logement et sa transformation en CEL. Toutefois, avec l'accord de ses cohéritiers et de la banque détenant le plan, un héritier (et un seul, les droits ne pouvant être partagés) peut récupérer ce plan d'épargne logement. Si cet héritier est déjà titulaire d'un PEL, la double détention est autorisée. C'est la seule situation où une personne peut être titulaire de plusieurs PEL.

Les dispositifs d'aide Action Logement

Ce prêt « 1% logement », accordé par Action logement, est accessible pour l'achat d'un bien dans l'ancien, dans le neuf ou pour la construction d'une maison individuelle. Il représente au maximum 30% du coût total de l'opération, dans la limite de plafonds imposés par un zonage. Bénéficiant d'un taux réduit, la durée est libre dans la limite de 20 ans. Le logement doit être acquis ou construit sur le territoire français.

Epargne logement PEL et CEL : comment ça marche ?

L'objectif de l'épargne logement a été initialement défini comme suit par la loi du 10 juillet 1965 : « Permettre l'octroi de prêts aux personnes physiques qui auront fait des dépôts à vue à un compte d'épargne-logement et qui affecteront cette épargne au financement d'un logement destiné à servir d'habitation principale pour eux-mêmes, leurs ascendants ou descendants ainsi que pour les ascendants ou descendants de leurs conjoints ». Cette définition reste d'actualité, même si les conditions de fonctionnement et de rémunération du CEL et du PEL ont évolué au fil des années.

Actualités Logement

Couple visitant une maison

Coronavirus : 50 000 nouveaux logements promis pour l'après-crise

In'li, sa filiale dédiée au logement intermédiaire, va mener « l'acquisition de 10 000 logements avant la fin de l'année auprès de promoteurs immobiliers en Ile-de-France », dit-elle dans un communiqué. Là encore, cet objectif va accélérer la réalisation des objectifs du groupe en la matière : In'li prévoyait début 2019 de parvenir à 80 000 logements neufs d'ici à 2025.

Un immeuble de périphérie

Logement : le gouvernement veut faire la chasse aux biens inoccupés

« C'est inacceptable que notre pays compte autant de logements vacants alors que des solutions existent », ont affirmé dans un communiqué commun Julien Denormandie, ministre du Logement, et Jacqueline Gourault, sa ministre de tutelle à la Cohésion des Territoires. « Il faut que les propriétaires de ces biens s'en saisissent. » Selon l'Insee, la part des logements vacants a augmenté depuis trente ans à travers le pays. Ils sont surtout présents dans les campagnes et les petites villes, mais leur proportion augmente aussi dans les zones « tendues », principalement les grandes agglomérations, où la demande est la plus forte pour se loger.

Personnes assistant à des funérailles

Immobilier : comment rester dans son logement au décès de son conjoint

Le conjoint survivant est assuré de conserver la jouissance gratuite du logement familial appartenant aux époux et du mobilier compris dans la succession pendant l'année qui suit le décès. C'est ce qu'on appelle le droit temporaire au logement. Par jouissance gratuite, il faut comprendre que ni les héritiers du conjoint décédé, ni les enfants communs ou non, ni personne d'autre ne peuvent réclamer un loyer ou une indemnité. Toutefois, le droit temporaire au logement ne s'applique pas quand le…

Airbnb

Airbnb : les 10 commandements pour louer son logement sereinement

Un accueil et une communication irréprochables - Pour que votre logement soit apprécié des voyageurs (et donc bien noté par eux), proposez évidemment une qualité d'accueil exemplaire. Votre logement doit être propre et conforme à l'annonce postée. Si vous avez garanti des petits « plus », comme la fourniture de draps, de serviettes de bain ou d'un petit déjeuner, n'oubliez pas d'assurer la prestation promise ! Montrez-vous également réactif au moment de valider les demandes de réservation ou en…

Forum Logement

PTZ achat après location logement assimilé neuf

Nous sommes primo accédant et dans une zone éligible a PTZ, et j'ai lu qu'un logement neuf est éligible au PTZ si l'acquéreur est la première personne à vivre dans ce logement, je ne sais pas si le fait d'être actuellement locataire change quelque chose ou pas.. [Message de Aristide] Bonjour,

Achat d'un logement PINEL déjà loué

- Deux baux (logement et l'autre pour le stationnement) : ça permet d'être au taquet du plafond sur le logement et ses annexes et en sus le parking qui peut être loué "un peu plus cher" pour compenser le plafond sur le logement. [Message de Atys] Oui mais avec deux baux je ne peux plus inclure le parking/garage dans le prix d'achat du logement pour la réduction d'impôt pinel n'est ce pas ? [Message de Tuyo] Bonjour

Délai de réponse crédit logement très long...besoin de conseils

Après, si vuos dossier est refusé par crédit logement, il reste les options PPD ou hypothèque. Il y a eu une discussion à ce sujet au cours des dernières semaines, vous devriez pouvoir la retrouver facilement. [Message de Camille95] Bonjour je suis dans le même cas et la banque est même revenu vers min courtier pour re demander des documents. Est ce que c'est normal qu'au stade du crédit logement la banque re demande des pièces ??

TVA réduite 5,5% et location

Par usage de résidence principale, il convient d'entendre un logement occupé au moins huit mois par an, sauf en cas d'obligation de déplacement liée à l'activité professionnelle, raison de santé ou cas de force majeure, par l'acquéreur et l'ensemble des personnes qui composent le ménage occupant le logement et qui constitue leur résidence habituelle et effective.