Fintech

Les Fintechs de l'épargne, du crédit ou de la banque au quotidien

Les jeunes pousses de la fintech évoluent notamment sur les marchés jusqu'ici réservés aux banques de détail : l'épargne, le crédit et les services bancaires du quotidien. Dans ces secteurs, elles repèrent les nouveaux besoins et usages des clients et proposent des produits adaptés, grâce à leur maîtrise de la technologie, à leur vélocité et à leurs bas prix. Concernant leur tarification, le modèle économique des fintechs est souvent basé sur le « freemium », c'est-à-dire une offre entrée de gamme gratuite et des services additionnels payants.

Anytime (présentation de l'établissement)

A son lancement commercial en 2014, Anytime distribuait une unique carte Visa à autorisation systématique et rechargeable à distance. La fintech a depuis fait évoluer son offre en proposant un compte de paiement (à l'image de Monese ou Bunq) adossé à une carte MasterCard à contrôle de solde. D'abord destinée aux particuliers, Anytime cible désormais surtout les professionnels : micro-entrepreneurs, freelances, TPE, etc. Son offre est accessible sur son site web et dans quelques points de vente physiques mis en place avec Photomaton.

Yelloan (présentation du courtier)

Yelloan est labellisé du pôle de compétitivité mondial Finance Innovation, lauréat du Prix Global Fintech Challenge et a été finaliste en 2016 du Concours de la Start-up de l'Année organisé par Bonjour Idée. Elle dispose du statut de mandataire non exclusif en opérations de banque et en services de paiement.

Revolut (présentation de l'établissement)

Présente dans une trentaine de pays, l'offre de Revolut a été officiellement lancée en France fin septembre 2017, avec la traduction de l'application et de son site en français. Ainsi, la fintech propose un compte mobile permettant de réaliser des paiements internationaux à frais réduits grâce, en particulier, à un taux de change en « temps réel ». Depuis son arrivée, la néobanque a segmenté son offre et propose désormais plusieurs packages dont le prix varie en fonction principalement de la sophistication de la carte et des services et assurances inclus.

Actualités Fintech

Smartphone, mobile, application, tablette, appli

Fintech : le Crédit Agricole prend le contrôle de l'agrégateur bancaire Linxo

Créé en 2010, Linxo comptait déjà le groupe bancaire mutualiste parmi ses investisseurs de la première heure. Au terme de cette transaction, dont le montant n'a pas été révélé, Crédit Agricole détiendra 85% de la fintech, qui propose « des briques API (Application Program Interface) » ainsi que des applications mobiles en marque blanche, destinées tant aux start-ups qu'aux banques et assurances.

CEO Birdee mai 2018

Le robo-advisor Birdee lance son assurance vie

Birdee est une filiale de la fintech belge Gambit Financial Solutions, cette dernière ayant été rachetée en 2017 par BNP Paribas Asset Management. « Ce partenariat permet à BNP Paribas Cardif de se positionner sur le marché en plein essor des robo-advisors », commente Pascal Perrier, directeur e-business de BNP Paribas Cardif France. Les autres fintechs proposant de la gestion pilotée basée sur les ETF travaillent en effet avec les assureurs Suravenir et Generali : BNP Paribas Cardif rejoint donc un cercle fermé. Le monde du conseil automatisé a cependant récemment fait face à une première faillite, Marie Quantier ayant été placée en liquidation judiciaire cet été.

bulle qui explose

N26, October, Alipay... La fintech est-elle la nouvelle bulle internet ?

Antoine Baschiera : « Le contexte macro-économique très favorable encourage les levées de fonds records. Les fintechs ont effectivement de nombreux points communs avec les sociétés internet : l'attrait pour la technologie mais aussi la largeur de leur clientèle potentielle. Les fintechs qui réalisent les tours de table les plus importants sont d'abord celles qui ciblent des énormes marchés universels comme la banque de détail ou la banque des PME. Autre point commun : les start-ups des années 2000, comme les fintechs d'aujourd'hui, sont partie-prenantes d'un tournant technologique : l'internet il y a une vingtaine d'années, l'acquisition et le traitement de la data aujourd'hui. »

Sophie Zellmeyer

Fintech : la France a-t-elle vraiment un train de retard ?

S.Z. : « Les fintechs françaises sont effectivement dotées d'une capacité financière bien en-deçà des acteurs anglo-saxons. La vague Fintech a démarré un peu plus tardivement en France, ce qui peut en partie expliquer cette relative sous-capitalisation de nos fintechs. Mais cette différence est également due aux spécificités du modèle de financement des start-ups en France où les jeunes pousses ne font appel que tardivement aux financements privés. En France, nos fintechs peuvent bénéficier en…

Forum Fintech

Gros vent sur la Fintech en ce moment...

Sur un aspect, j'attendais des fintech d'autres types de placements, pour l'instant c'est un peu l'arlésienne [Message de Goupil26] Pas besoin de fintech pour payer avec son smartphone la plupart des banques physiques ont une application pour faire cela, j'ai cette fonctionnalité avec la Caisse d'épargne et avant avec le Crédit Agricole... [Message de viktor] Sur la fuite en avant du toujours plus cool des Fintechs : sérieusement, passé le waouh des expériences 100% mobiles et instantanées on est dans le gadget.

La FinTech Marie Quantier en liquidation judiciaire

la fintech éditrice du site de gestion conseillée a été placée sous liquidation judiciaire le 25 juillet 2019. [Message de baboune] Ben oui mais avec la canicule même deux casquettes c'est parfois pas suffisant :cool:

Fintech ?

J'ai entendu parler des fintech qui, semble-t-il, bousculent un peu les tarifs du secteur bancaire dans ce domaine.

Robo-Advisors - retour d'expérience avec un peu de recul

Y aurait-il parmi vous des clients de ces fintech (fundshop, Advize, MQ notamment) qui pourraient faire un retour d'expérience sur les allocations proposées par ces algorythmes et la plus-values apportées (mauvais jeu de mot) selon vous par ces fintechs.