Extrait standard

Tarifs des services bancaires les plus représentatifs en France

Selon cette norme, l'extrait standard des tarifs (EST) est « obligatoirement la première rubrique tarifaire de la plaquette ». Il doit également être présenté « sur le site internet des établissements (...) sous la rubrique dédiée aux tarifs (...) ». Les termes choisis dans la norme doivent être repris par les banques, qui peuvent toutefois ajouter entre parenthèses le nom commercial de leurs produits. Les tarifs y sont présentés sans tenir compte d'éventuels rabais accordés dans le cadre d'une offre groupée de services (ou packages), ou de promotions destinées à une partie des clients.

Actualités Extrait standard

Une femme face à ses factures

BNP Paribas, Société Générale, Boursorama : des tarifs toujours plus illisibles ?

Le problème de la lisibilité des tarifs bancaires n'est pas nouveau. Il a même donné lieu à plusieurs initiatives de la part des pouvoirs publics. Depuis 2011 notamment, les banques se sont engagées à publier en exergue de leurs brochures un extrait standard des tarifs (EST), présentant de manière standardisée les onze lignes tarifaires les plus couramment facturées. Cet EST a depuis été complété par un document d'information tarifaire (DIT), imposé depuis août 2019 par l'Union européenne.

Homme d'affaires équilibrant une balance en bois

Frais bancaires : payez-vous plus cher que la moyenne ?

Comme chaque année, l'OTB a passé au crible la tarification de 109 banques de détail françaises, dont 8 banques en ligne. Un large échantillon, puisqu'il couvre 98% du marché des comptes courants de particuliers. La comparaison porte sur l'évolution, entre le 31 décembre 2019 et le 5 janvier 2020, du prix moyen des 11 services les plus couramment facturés, ceux figurant dans l'extrait standard des tarifs et, désormais, dans les quatre premières rubriques du nouveau document d'information…

carte bancaire et billet de 100 euros

Tarifs bancaires 2020 : la tenue de compte et les cartes bancaires en hausse

Progressivement, les banques françaises devront donc remplacer leur extrait standard des tarifs par un document d'information tarifaire (DIT). Mais pour l'UFC-Que Choisir, « alors que le document européen devait rendre plus clairs les tarifs », ceux-ci sont « encore plus illisibles » en 2020 avec des centaines de tarifs répertoriés ou des prix affichés « sur une base aussi bien annuelle que trimestrielle ou mensuelle ».

Une calculatrice sur un relevé et des billets

Tarifs bancaires : déterminez si votre banque est trop chère

Pour savoir si votre banque est gourmande en frais bancaires, l'une des solutions est d'inspecter sa plaquette tarifaire, disponible en agence et sur son site internet. Mais la tâche est rude. Les brochures des banques comportent certes, en en-tête, un extrait standard des tarifs (EST) qui reprend sur une page les 11 services les plus couramment facturés. Mais, malheureusement, il ne donne qu'une vision parcellaire des prix pratiqués. Illustration avec le découvert bancaire. Sur ce poste de…

Un homme en train de choisir sa banque

Argent : les DIT débarquent dans les banques

Contraindre les banques à publier une liste standardisée de tarifs représentatifs ? L'initiative européenne en rappelle une autre. En France, un document de ce type existe déjà : l'extrait standard des tarifs (EST). Et il ne date pas d'hier. C'est en 2010 que Christine Lagarde, à l'époque ministre de l'Economie, a demandé aux banques françaises de placer en exergue de leurs brochures tarifaires ce document synthétisant en une page les prix des 11 services les plus couramment facturés. Une demande satisfaite dès 2011, après la publication par la Fédération bancaire française d'une norme professionnelle - d'application obligatoire et visée par les autorités de régulation - sur le sujet.

frais bancaires, tarifs bancaires

Frais bancaires : le comparateur public de tarifs sert-il vraiment à quelque chose ?

Quant aux lignes tarifaires comparées, « la sélection des lignes tarifaires à afficher dans le comparateur a été assurée par le CCSF. Il a opté pour l'intégralité de l'extrait standard des tarifs présenté de façon obligatoire au début de chaque plaquette tarifaire », explique Laurent Trichet, le président et fondateur de Sémaphore Conseil. Du coup, la comparaison reste limitée. Si l'extrait standard intègre les produits incontournables - comme les frais de tenue de compte, les cartes bancaires classiques, les retraits déplacés, les commissions d'intervention, les virements occasionnels et l'assurance des moyens de paiement – il est loin de rendre compte de la réalité des frais bancaires.

Frais bancaires

Tarifs : les néobanques alignées sur les banques

Depuis 2011, les banques placent en ouverture de la brochure tarifaire les tarifs d'au moins 11 produits et services parmi les plus fréquemment facturés à leurs clients. Un document, baptisé extrait standard des tarifs (EST), destiné à aider les consommateurs à comparer les politiques tarifaires des différentes enseignes. A l'époque, la mise en place de l'EST avait été obtenue par la ministre de l'Economie, Christine Lagarde. Elle avait toutefois choisi de ne pas passer par la voie réglementaire, obtenant du secteur bancaire un engagement formel de généraliser le document. Ce qui fut fait.

Notification sur smartphone noir

Alertes SMS : les banques jouent-elles le jeu ?

Voilà une promesse qu'elles n'auront pas beaucoup de mal à remplir : les alertes par SMS, en effet, existent déjà presque partout, et figurent même dans l'extrait standard des tarifs, cette liste des 11 services les plus fréquemment facturés que les banques doivent placer en exergue de leurs brochures tarifaires.

Moorea en Polynésie française

Tarifs bancaires en Outre-mer : la Banque de France note une « légère » baisse

En effet, à quelques exceptions près, tous les prix moyens pondérés des produits et services, présents dans l'extrait standard des tarifs, sont soit en baisse, soit stables. L'évolution la plus notable concerne les frais de tenue de compte. Ces derniers ont reculé de 4,5% entre octobre 2017 et avril 2018, passant de 20,13 euros payés annuellement par les Outre-marins, à 19,23 euros par an. Concernant les autres produits et services, les baisses se limitent à quelques centimes : -0,01 euro sur l'abonnement banque à distance, -0,04 sur les alertes SMS, -0,03 sur les retraits déplacés ou encore -0,02 sur la carte bancaire classique à débit différé.

Relevé de comptes

Frais bancaires : comment les banques masquent des augmentations

Le rapport 2017 de l'OTB sort quand même des sentiers battus sur un point : il élargit cette année son travail de veille aux lignes tarifaires situées en périphérie de l'extrait standard des tarifs (EST), son habituel objet d'étude. Et ce focus permet de mettre en évidence certaines pratiques bancaires. A condition de savoir lire entre les lignes, l'Observatoire se gardant bien d'approuver ou de critiquer ces pratiques.

Logo CIC

Le CIC abandonne l'accès payant de son espace client

En supprimant cette subtilité sur les virements, le CIC se met ainsi en accord avec la norme de la profession bancaire sur le service d'« abonnement permettant de gérer ses comptes sur l'internet » qui doit figurer dans l'extrait standard des tarifs et qui permet de faire des virements sortants.