Dexia

Actualités Dexia

Logo Dexia

La Sfil, ex-Dexia, bientôt sous contrôle de la Caisse des Dépôts

L'agence des participations de l'Etat (APE) a annoncé mercredi la signature d'un « accord contraignant » pour la prochaine prise de contrôle par la Caisse des Dépôts de Sfil (Société de financement local), banque publique de développement anciennement connue sous le nom de Dexia.

Homme regardant une courbe en baisse

Banque : qu'est-ce que 10 ans de crise financière ont changé ?

Afin d'enrayer la propagation des faillites bancaires et limiter l'effet domino - les particuliers perdant leurs économies en cas de défauts à la chaîne - les Etats sont intervenus en soutenant financièrement les banques. En France, la plupart des établissements financiers (BPCE, BNP Paribas, Société Générale, le Crédit Agricole ou encore la banque franco-belge Dexia) ont reçu des aides publiques.

Logo Dexia

Dexia cède sa dernière franchise commerciale

Dexia Crédit Local « a conclu un accord avec des investisseurs qualifiés concernant une transaction de gré à gré portant sur la cession de toutes ses actions dans Dexia Israel Bank », soit 58,9% du capital, a précisé l'entreprise dans un communiqué. Cette banque, cotée à Tel Aviv, « est un acteur important dans le domaine des services bancaires aux collectivités locales en Israël », selon la même source.

Logo Dexia

Emprunts toxiques : les Sages demandent au gouvernement de revoir sa copie

Dexia a fait appel. Mais suite à ce jugement, plusieurs collectivités locales victimes des emprunts toxiques se sont engouffrées dans la brèche. Si elle faisait jurisprudence, cette décision du tribunal de Nanterre pourrait permettre à ces collectivités d'abaisser leur taux d'emprunt au niveau du taux d'intérêt légal en vigueur, de 0,04% en 2013. Problème : suite à ses déboires financiers, l'Etat a partiellement recapitalisé la banque Dexia et s'en est porté garant. Afin de limiter les risques pour les finances publiques, le gouvernement a intégré à la loi de finances pour 2014 une mesure validant les contrats de prêts en cause.

Logo Dexia

Le collectif budgétaire consacré à Dexia publié au Journal officiel

Dans le cadre de ce plan de démantèlement, négocié entre la France, la Belgique et le Luxembourg, l'Etat s'est engagé à apporter deux types de garanties. La première concerne le financement de la structure chargée d'apurer la dette de Dexia, qui pourra emprunter sur les marchés avec la garantie des Etats français, belge et luxembourgeois. Elle porte sur un montant maximum de 33 milliards d'euros pour la France. Cette garantie de refinancement est plafonnée, en ce qui concerne la France, à 32,85 milliards d'euros pour une durée maximum de 10 ans.

Emprunts toxiques : Dexia s'engage auprès des collectivités territoriales

Afin de s'assurer de la validité de ses engagements, Dexia a confié à des élus locaux la mission de vérifier que les règles de commercialisation de crédits structurés Dexia « contribuent aux exigences d'une gestion équilibrée et autonome des finances publiques locales ».

Dexia se recentre après des pertes sévères au second semestre

Dexia cède de plus FSA, sa filiale spécialisée dans le rehaussement du crédit (assurance d'obligations), à Assured Guaranty, un rehausseur américain de crédit. FSA était en première ligne après la crise des subprimes et Pierre Mariani, l'administrateur délégué de la banque, considère que cette cession permet à Dexia de sortir « du risque américain dans des conditions (…) satisfaisantes ». Avec cet accord trouvé vendredi, Dexia perd 1,5 milliard d'euros, différence entre la valeur de la filiale…

Les Etats français, belge et luxembourgeois apportent leur garantie à Dexia

« Les trois gouvernements se sont conjointement engagés à garantir, à compter de ce jour et jusqu'au 31 octobre 2009, les nouveaux financements interbancaires et institutionnels ainsi que les nouveaux financements obligataires à destination d'investisseurs institutionnels » levés par Dexia SA, Dexia Banque internationale Luxembourg, Dexia Banque Belgique et Dexia Crédit Local de France », ont indiqué les trois pays dans un communiqué conjoint. 

Le dirigeant démissionnaire de Dexia renonce a son parachute doré

Pour Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des dépôts et des consignations (CDC), « développer un grand acteur des prêts aux collectivité locales est pleinement cohérent avec le projet de la Caisse des dépôts ». Une décision contestée par le Collectif des Mal-logés en colère, qui occupait jeudi le siège de Dexia à La Défense, pour dénoncer le sauvetage par l'Etat d'un établissement « responsable de la crise du logement ». « On considère scandaleux qu'on verse 3 milliards d'euros à Dexia sans aucune contrepartie sur le logement social », a expliqué à l'AFP, une membre du Collectif, Fatima Taleb.