Crédit revolving

Crédit renouvelable : fonctionnement et dangers du crédit revolving

Le crédit renouvelable, aussi appelé crédit revolving, permanent ou reconstituable, est un crédit à la consommation qui n'est pas directement lié à l'achat d'un bien particulier, contrairement à un crédit affecté. Il s'agit d'un crédit de trésorerie dont l'emprunteur utilise le montant comme il le souhaite, quand il le souhaite.

Crédit consommation : 5 offres de prêt conso à partir de 0,10%

Egalement appelé « crédit revolving », le crédit renouvelable prend la forme d'une réserve de trésorerie, facilement mobilisable une fois souscrit, dans laquelle il est possible de puiser au gré de ses besoins, partiellement ou entièrement. L'emprunteur ne rembourse pas d'intérêts sur le montant total disponible, mais seulement sur la part qu'il a effectivement utilisée.

Rachat de crédits : fonctionnement, coût et simulation

Si ce regroupement comprend un crédit renouvelable, l'établissement qui met en place l'opération doit impérativement rembourser directement le prêteur initial. Lorsque le regroupement de crédits porte sur la totalité du montant restant dû d'un crédit renouvelable, le prêteur doit rappeler à l'emprunteur la possibilité de résilier le contrat afférent et doit lui proposer d'adresser sans frais la lettre de résiliation signée par l'emprunteur.

La réforme de 2011 sur le taux de l'usure sur les crédits conso

Au terme de la période transitoire de deux ans, le comité de suivi de la réforme de l'usure en a dressé un bilan positif. Selon ce comité, présidé par le gouverneur de la Banque de France, la volonté de faire du prêt amortissable la norme face au crédit revolving est en marche. « Le prêt personnel se substitue progressivement au crédit renouvelable », note le comité dans son rapport.

Actualités Crédit revolving

Trois hommes devant des billets

Grande distribution : l'UFC-Que Choisir demande un encadrement de la LLD

Selon l'UFC-Que Choisir, la LLD, « conçue notamment pour séduire les petits budgets grâce à ses loyers très réduits », relève des mêmes « excès » que le crédit « revolving », fourni par les cartes de crédit et que l'association avait dénoncé dans les années 2000. Les excès sont doubles, précise l'UFC : la LLD participe d'une part à une « consommation exubérante », conduisant au « suréquipement et au surdimensionnement d'appareils qui contribuent au changement climatique », et d'autre part à une « ruineuse accoutumance », en ce qu'elle incite les consommateurs à « renouveler indéfiniment leur engagement pour conserver l'usage de biens indispensables » (électroménager, télévision, ordinateur, smartphone, etc).

crédit renouvelable

Crédit renouvelable : comment déjouer les pièges des établissements de prêts

La période faste pour le crédit renouvelable est bel et bien derrière nous. En 2008, au moment de la crise financière, les ménages français étaient endettés en renouvelable à hauteur de 31,9 milliards d'euros, selon la Banque de France. Cet encours a chuté à 18,6 milliards au 3ème trimestre 2017. Depuis ce plus bas, le prêt revolving semble toutefois connaître un nouvel essor ces derniers mois, certes plus modeste que précédemment. A fin 2018, les Français détenaient pour 19,2 milliards d'euros de prêt revolving, soit 3% de plus qu'en 2017.

Une entrepreneur qui emprunte

Ce que coûte réellement un crédit à la consommation

Le crédit renouvelable (ex crédit revolving), souvent associé à une carte de crédit, est une réserve d'argent mise à votre disposition qui se reconstitue au fur et à mesure de vos remboursements. Il peut aussi être versé sur votre compte bancaire sous forme de chèques et de virements. Proposé plus facilement qu'un crédit personnel, le crédit renouvelable est aussi beaucoup plus cher avec des taux d'intérêt pouvant atteindre 17% ou 19%.

Refus de crédit

Crowdlending : l'UFC-Que Choisir tacle Unilend et les autres plateformes

Un système « vérolé ». UFC Que Choisir n'est pas allé par quatre chemins, ce matin, pour dénoncer les pratiques des principales plateformes de crowdlending du marché. « Ce n'est pas une condamnation du mode de financement », a expliqué le président de l'association, Alain Bazot, « mais un problème de modalités de mise en œuvre. Ce secteur n'a pas d'avenir s'il n'y a pas assainissement ». Et de citer l'exemple du crédit renouvelable, dont l'association avait attaqué il y a quelques années les pratiques de distribution, avant que le législateur ne s'empare du sujet.

Forum Crédit revolving

Impact des crédits revolving et prêts in fine sur la capacité d'endettement

Pour les crédits renouvelables l'article D.312-27 du code de la consommation oblige les banques à prélever une échéance minimale de telle sorte que le capital dû soit remboursé en 36 mois maximum si le montant est inférieur ou égal à 3.000€ et en 60 mois maximum s'il est supérieur.

Taux journalier?

Si il fallait traduire cette formulation par "j'ai employé un total de capital de 2250 sur une durée de 4 ans, de mon crédit renouvelable renouvelé 3 fois" alors ok c'est un crédit renouvelable! [Message de Aristide] 2.250€ au départ est bien inférieur à 3.000€ et le plafond de durée initial correspondant est bien de 36 mois; 4 ans à l'origine n'est donc pas possible. OK

Surendettement et banque de france

Voilà quelques années que je galère financièrement et que mes dettes augmentent tout autant que mon compte se creuse. J'ai un gros crédit (tout est relatif) de 30000e env, du a l'obtention de crédits revolving obtenus à cause d'une dépendance aux jeux sportifs.. l'année dernière j'ai fais une demande d'interdiction volontaire qui coure pdt 3 ans irrévocables. Les crédits obtenus et aussi vite épuisés, j'ai procédé à un rachat de crédit. Malheureusement c'est un cycle infernal, ayant la…

ouverture compte courant

La découverte client fait parti du jeu..marié? Voiture? RP? La petite dernière qui va faire ses études. Utilisation de crédit revolving.?. assurance , horaires ouvertures agence, lieu de travail, type de profession , ..... [Message de Max1] Plus de souplesse de la banque en cas de problème ponctuel avec la domiciliation des remboursements?