CCSF - Comité consultatif du secteur financier

Actualités CCSF

Une signature de contrat

Assurance emprunteur : jusqu'à 40% de baisse des tarifs depuis 10 ans

Le CCSF se fait toutefois l'écho de « difficultés dans le processus global de souscription soulignées par les assureurs externes et courtiers », lesquels dans leur grande majorité attribuent ces obstacles à « l'organisation interne des banques pour le traitement des demandes de substitution ». En outre, diverses carences apparaissent dans l'information transmise aux clients sur les conditions d'indemnisation et sur les produits proposés, pointe le CCSF, qui explique vouloir organiser des séances de travail « dans l'année à venir » pour progresser dans ce domaine.

Un homme ouvre un portefeuille vide

Frais, crédit, incidents : 4 chiffres chocs sur les pauvres et la banque

Près de 10 millions de Français – 9,3 millions précisément, soit près de 15% de la population générale et 21% des enfants, selon l'Insee - vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté, fixé à 1 063 euros par mois. Tous les 10 ans, le Crédoc (1) pose la question, à la demande du CCSF (2) : quel accès ces ménages pauvres ont-ils aux services financiers ?

Homme pointant un diagramme

Les 3 frais bancaires qui ont explosé ces dernières années

Sous surveillance ! Depuis presque une décennie, la Banque de France regarde de près la manière dont les banques de détail présentes dans l'Hexagone facturent leurs clients. Le rapport annuel 2020 de l'organe dédié à cette activité, l'Observatoire des tarifs bancaires du CCSF (1), vient justement de paraître. Riche d'enseignement sur les récentes évolutions en la matière, il est utile aussi pour regarder l'évolution des politiques tarifaires dans la durée (2). Depuis 2012, en l'occurrence. Voici ce qu'il faut retenir.

Tarifs bancaires

Banque : quels frais pouvez-vous négocier ?

En matière de tarifs bancaires, il y a la règle et il y a son application. « Les prix, inscrits sur le papier, peuvent être négociés », assure en effet Aurélien Soustre, cadre commercial en banque de détail, également membre du Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Bien sûr, cette marge de négociation varie en fonction des conseillers bancaires mais surtout des clients. « La négociation est personnelle, c'est du sur-mesure. On est sur de la discrimination pure », explique Aurélien Soustre.

Assemblée nationale

Assurance emprunteur : la résiliation à tout moment adoptée contre l'avis du gouvernement

La ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher s'y est montrée à nouveau hostile vendredi en séance : « Les banques vont monter le coût de l'assurance, la perversité de ce dispositif (de résiliation à tout moment) pourrait être que les plus vulnérables paient plus ». De plus, elle a avancé un « problème de méthode » alors que le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) travaille sur ces questions. Agnès Pannier-Runacher a rappelé qu'avec une assurance de prêt immobilier, « la première année vous pouvez résilier à tout moment, c'est ouvert. Et chaque année » ensuite, ce qui est suffisant selon elle.

un homme tombant d'accord avec sa conseillère bancaire

Ces banques dans lesquelles vous pouvez négocier les frais

En revanche, la pratique est plus courante dans les banques traditionnelles. « Sur le papier, il y a les tarifs standards mais qui peuvent être négociés en fonction du profil du client, de sa relation bancaire et des produits qu'il détient au sein de l'établissement. La négociation est personnelle, c'est du sur mesure. On est sur de la discrimination pure », explique à MoneyVox Aurélien Soustre, cadre commercial en banque de détail et membre du Comité consultatif du secteur financier (CCSF).

carte bancaire et billet de 100 euros

Tarifs bancaires 2020 : la tenue de compte et les cartes bancaires en hausse

L'étude du CCSF a comparé les tarifs de 14 services standards de 109 établissements, dont 101 banques de réseau et 8 banques en ligne, entre fin décembre 2019 et début janvier 2020, période durant laquelle de nouvelles grilles tarifaires sont publiées.

Lunettes de vue

Complémentaires santé : le CCSF réclame davantage de lisibilité dès 2020

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), instance de concertation entre représentants du privé, des consommateurs et des pouvoirs publics, appelle lundi les professionnels de l'assurance complémentaire santé à rendre davantage lisibles les informations transmises aux clients.

Autres articles

L'Observatoire des tarifs bancaires du CCSF

L'Observatoire des tarifs bancaires est piloté par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), un organe de la Banque de France. Il publie, chaque année, un rapport sur l'évolution des tarifs par rapport aux années précédentes.

Médiateur bancaire : le recours en cas de conflit avec votre banquier

De son côté, le médiateur est tenu de faire parvenir, chaque année, des statistiques sur son activité au gouverneur de la Banque de France, au président de la commission d'évaluation et de contrôle de la médiation de la consommation et au président du CCSF (Comité consultatif du secteur financier).

Tarifs des services bancaires les plus représentatifs en France

En 2010, Christine Lagarde, ministre de l'Economie du gouvernement Fillon, a commandé à Georges Pauget, ancien patron du Crédit Agricole, et Emmanuel Constans, Président du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) un rapport sur la tarification des services bancaires. Parmi les propositions de cette mission pour « accroître la lisibilité, la transparence et la comparabilité des tarifs bancaires » figure la mise en place d'une « liste standard des 10 principaux tarifs bancaires en tête de toutes les plaquettes tarifaires ».

Mobilité bancaire : le dispositif d'aide au changement de banque

Le point de départ de cet effort des pouvoirs publics pour faciliter le changement de banque remonte à novembre 2004. A cette date, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), chargé d'étudier les questions relatives à la relation entre les établissements financiers et leurs clients, dévoile un plan d'action baptisé « la banque plus facile pour tous ». Dans la foulée, le secteur bancaire accepte de prendre une première série d'engagements, qui entrent en vigueur début 2005 :