Apollonia

Actualités Apollonia

Femme regardant Netflix sur son ordinateur

Argent, arnaque et corruption : 3 films à voir sur Netflix cet été

L'histoire présente certes quelques similitudes mais le contexte et les dérives financières pointées ici ne sont pas les mêmes. Betonrausch narre une arnaque (ou plutôt une série d'arnaques) à l'investissement immobilier comme celles qui remplissent les pages judiciaires de journaux, y compris en France. Toutes proportions gardées, les affaires en question n'ayant pas toutes connu leur épilogue, ce film Netflix offre plutôt une résonance fictive (et exagérée ?) aux affaires d'arnaque à l'immobilier locatif (résidences de tourisme, projets en Robien ou Borloo sans potentiel de location, Apollonia…).

Un immeuble à Montpellier

Arnaque à l'immobilier locatif : les victimes d'Apollonia continuent le combat

Résumé de l'affaire initiale : à la fin des années 1990 et lors des années 2000, la société Apollonia a orchestré la vente de logements locatifs dans le cadre de dispositifs de défiscalisation. La valeur des appartements ayant été nettement surévaluée, les acheteurs se sont retrouvés surendettés, car les revenus locatifs et avantages fiscaux liés au statut de loueur en meublé professionnel (LMP), promis par Apollonia, se sont révélés nettement insuffisants pour couvrir leurs créances.

Un immeuble neuf

Affaire Apollonia : l'enquête est enfin terminée

Selon les informations des Echos, « les juges d'instruction ont envoyé la semaine dernière l'acte le signifiant aux parties ». 10 ans après le début de l'enquête, il appartient désormais au parquet de faire ses observations avant la clôture de l'instruction afin de renvoyer les responsables présumés devant la justice pour un procès qui en tout état de cause ne se tiendra pas avant l'été 2020. En mars 2018, la mise en examen de 14 personnes avait été confirmée : 6 responsables d'Apollonia, 3 notaires et clercs, 4 cadres bancaires du Crédit immobilier de France (CIF) et un de GE Money Bank.

Un immeuble d'habitation

Immobilier : l'affaire Apollonia connaîtra-t-elle enfin son épilogue ?

Pour rappel, l'escroquerie présumée Apollonia tient son nom de la société de gestion éponyme basée à Aix-en-Provence. Les commerciaux d'Apollonia démarchaient des particuliers, essentiellement des professions libérales, pour leur vendre des biens à crédit dans le but de les louer meublés. Pour financer ces opérations, la société proposait un montage reposant sur la souscription d'un ou plusieurs prêts hypothécaires. Des crédits et des placements qu'Apollonia assurait être sans risque puisque les loyers et les avantages fiscaux devaient couvrir les mensualités.

Un stylo à côté d'une pile de dossiers

Affaire Apollonia : les victimes veulent que le régulateur bancaire remette son rapport à la justice

Plusieurs banques, désormais placées sous le statut de témoins assistés, ont un temps été mises en examen dans le cadre de l'affaire Apollonia, qui implique aussi des courtiers, des notaires et autres commerciaux ou ex-membres de la société Apollonia. Selon l'Anvi-Asdevilm, association regroupant 750 victimes directes et indirectes, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a procédé au début des années 2010 « à un audit général sur les conditions dans lesquelles les banques ont géré l'intermédiation » dans le cadre de cette affaire.

Un immeuble par mauvais temps

Immobilier : les victimes d'Apollonia craignent que l'affaire s'enlise

L'affaire Apollonia, c'est un millier de victimes estimées et une trentaine de mises en examen pesant sur des notaires, banquiers, courtiers, cadres et employés de la société Apollonia, etc. Mais aussi cinq banques un temps mises en examen puis placées sous le statut de témoins assistés (1).